Devise actuelle €Convertir en $CAD

Il n’y a aucun compromis à faire là-dessus, la sécurité à motoneige est prioritaire, un point c’est tout. Tellement d’accidents bêtes se produisent chaque année, des accidents qui pourraient parfois être évitables. À la Pourvoirie Mekoos, située au nord de Mont-Laurier,  nous sommes très préoccupés par la sécurité des motoneigistes qui circulent sur les sentiers des Hautes-Laurentides.

Par ailleurs, nous sommes très favorables à la décision du gouvernement de mieux encadrer l’industrie de la motoneige en exigeant la formation des guides motoneige.

On aime vous voir tripper à motoneige et on aime surtout vous savoir en sécurité. Voici quelques règles d’or que nous mettons de l’avant avec tous les groupes de motoneigistes qui nous visitent.

Nos inflexibles règles de sécurité

Vous avez beau essayer de nous faire flancher sur certaines de nos façons de faire, on reste intransigeants sur certains points. Rien à faire, on a une méchante grosse tête de cochon quand il s’agit de votre sécurité!

·    Rester dans les sentiers balisés

Les motoneigistes bénévoles des Hautes-Laurentides travaillent tellement fort à aménager, entretenir et baliser les 4 000 km de sentiers de la région qu’on ne ressent pas le besoin d’en sortir pour avoir du fun.

·    Vérifier la solidité et l’épaisseur de la glace

Avant de s’aventurer sur un plan d’eau, par exemple le réservoir Baskatong dans notre coin de pays, nos guides expérimentés en vérifient la solidité. Pour supporter le poids d’une motoneige et de son conducteur, la glace doit avoir un minimum de 25 centimètres d’épais. Informez-vous sur l’épaisseur de glace requise pour vos différentes activités.

·    Respecter la signalisation et les limites de vitesse

La signalisation à motoneige est importante. Sur notre machine, on est moins protégés qu’en voiture. Une simple erreur ou négligence peut être fatale, alors on respecte ce que les panneaux nous disent. La limite de vitesse est généralement de 70 km / heure, à moins d’indications contraires.

·    S’assurer que nos visiteurs sont aptes à conduire une motoneige

Avant chaque départ, notre guide donne une formation obligatoire aux gens qui prennent part à un raid motoneige. Il vérifie par la suite les habiletés de chacun à conduire et diriger l’engin.

Alcool : tolérance zéro

Que vous conduisiez une automobile, un bateau, un traineau à chien ou une motoneige, l’alcool au volant c’est non, un point c’est tout. Idem pour la drogue. Vous semblez en état d’ébriété? Vous n’enfourchez pas votre motoneige. Il n’y a rien de plus à dire là-dessus, c’est tolérance zéro.

Où que vous soyez, quand vous circulez à motoneige, SVP soyez prudent!


HAUT DE LA PAGE
Constella