Devise actuelle €Convertir en $CAD

Ah comme la neige a neigé…et neigera encore ! Cette affirmation, empruntée au poète québécois Émile Nelligan (et modifiée pour les besoins de la cause), reste exacte et le restera pour encore longtemps.

Le Canada est incontestablement LE pays de la neige. Tempêtes de neige, records d’accumulation, du blanc à perte de vue pendant des mois…bref tout ce qu’il faut pour pratiquer ces excitants sports d’hiver tels que la motoneige, le traineau à chiens, la raquette, la luge et bien plus.

Hé oui, Nelligan disait vrai il y a maintenant 118 ans, dans son œuvre poétique intitulée Soir d’hiver. Ah comme la neige a neigé…

Une moyenne de neige vraiment pas ordinaire

Au Québec, chez vos cousins du froid, les bancs de neige (les congères, comme on dit en France), envahissent le paysage hivernal, à un tel point qu’ils semblent devenir, au fil des mois de décembre à avril, les conquérants nouveau genre d’une lointaine planète, la planète blanche.

Dans la région des Hautes-Laurentides, là où les motoneigistes sont maitres durant quelques mois, là où les touristes sont accueillis comme des rois lors de leurs vacances d’hiver au Canada, les flocons s’entassent en de véritables murs de neige. Les statistiques d’accumulation de neige ne démentent pas : de décembre à février, il tombe en moyenne 50 centimètres de neige par mois. De la neige que la froide température ne laisse pas fondre. Pour qui sait additionner, il en résulte 1.5 mètre de neige. Si on y ajoute les quelques dizaines de centimètres d’accumulation des mois de mars et avril, on arrive à une moyenne annuelle de 224 centimètres de neige. Imaginez alors la féérie qui s’empare de nos immenses forêts…

Impossible d’avancer dans la neige sans se prémunir préalablement d’un équipement bien approprié : raquettes à neige, motoneige, traineau à chiens. Maintenant prêts, on part à l’aventure dans la forêt canadienne !

D’imbattables records québécois   

Au Québec, deux événements météorologiques ont fait leur entrée dans l’histoire. Retournons tout d’abord au Québec des années 1970, plus précisément le 4 mars 1971. En quelques heures seulement, 43 cm de neige s’abattent sur l’est du pays, ce qui force la fermeture d’écoles, d’usines et de commerces en plus de paralyser les services de transport public pendant quelques jours, voire une semaine complète dans certaines régions (au grand plaisir des enfants). Ce qu’on nomme depuis la Tempête du siècle est balayée par des vents de plus de 110 km/h, soufflant la neige en murs qui s’élèvent jusqu’au deuxième étage des maisons. 

Mais Dame Nature n’avait pas dit son dernier mot.

Le 5 janvier 1998, un redoux des températures provoque une extraordinaire accumulation de pluie verglaçante sur l’ensemble du Québec. Certains secteurs reçoivent jusqu’à 100 millimètres de granules de glace et forcent la relocalisation temporaire de 600 000 personnes. Au total, 1,4 millions de Québécois sont privés d’électricité et plusieurs se retrouvent isolés en raison des nombreuses routes fermées. La Crise du verglas s’abattait sur le Québec.

L’hiver, le plaisir québécois à son meilleur

Bien sûr, ces deux tempêtes sont des exceptions. L’hiver québécois est très agréable et est propice aux sports les plus exaltants qui soient. Partant pour les essayer avec nous ? Allez, venez nous rejoindre le temps d’un séjour motoneige au Canada. Vous ne le regretterez pas ! 


HAUT DE LA PAGE
Constella