Devise actuelle €Convertir en $CAD

Vos vacances au Canada sont assurément remplies de découvertes et d’étonnement. Été comme hiver, vous explorez l’immensité des forêts canadiennes et allez de surprises en surprises, et d’ébahissement en stupeur devant la grande diversité de sa faune. Parmi ces formidables bêtes du Canada, nous sommes fiers de vous présenter le plus gros rongeur d’Amérique…le castor

Il tient une place toute particulière dans les traditions et l’imaginaire des Canadiens, qui en ont même fait l’effigie de leur pièce de cinq cents ! Et lorsqu’on parle d’une queue de castor, nous sommes très loin d’une partie du corps… Car le castor possède aussi sa pâtisserie : la queue de castor est une succulente pâte frite, sucrée et recouverte d’une garniture, chocolat, sucre, citron, banane… choisie selon les envies du moment.

Lors de vos prochaines vacances au Canada, pourquoi ne pas vous laissez tenter par ce délice calorifique ? Vous ne le regretterez pas, parole de Québécois !

Admiré en toutes saisons

L’été, il est plus facile de remarquer des signes de la présence d’un castor près des cours d’eau : arbres rongés à leur base, amas de branches et de boue en guise d’habitat, barrages savamment construits, morceaux de bois sans écorces flottant sur l’eau (affectueusement appelé la chique du castor), les signes de la présence du castor ne trompent pas. Ils apportent de plus une touche de féérie aux paysages du Canada. Il est aussi fréquent d’apercevoir un castor près ou sur un cours d’eau, la présence des humains ne l’empêche aucunement de vaquer à ses occupations. Par ailleurs, l’équipe du Mekoos a capté sur vidéo un castor aux abords du lac Iroquois, un incontournable des randonnées à motoneige ou en VTT.

Mais qu’en est-il du castor en hiver ?

Premier constat, le castor n’hiberne pas. Il demeure actif malgré le froid et la neige. C’est une excellente nouvelle puisque vous aurez le privilège unique d’être aux premières loges de ses activités lorsque vous viendrez en séjour motoneige au Canada.

Il faudra toutefois garder les yeux bien ouverts car les indices de sa présence sont plus difficiles à repérer en hiver. Pour vous aider dans votre quête du castor lors de la saison froide, un nouvel indice s’ajoute : une colonne de vapeur s’échappe du haut de la hutte du castor, signe qu’elle est occupée par une famille de rongeurs.

Partenaire d’un environnement équilibré

Pour son apport à l’équilibre écologique, le castor devrait recevoir le Prix Nobel de l’environnement ! Ce rongeur si utile participe activement à créer des habitats pour plusieurs de ses confrères de la forêt canadienne. En érigeant des barrages, il modifie le cours des rivières et ruisseaux, ce qui résulte en inondations et en création de zones humides qui avantagent différentes espèces. Entre autres, l’accroissement des berges procure un habitat à plusieurs espèces d’insectes et d’oiseaux.     

Durant la saison hivernale, le castor accepte occasionnellement de partager sa hutte et le fond vaseux de son étang avec des grenouilles, rats musqués, tortues, larves de libellules et truites mouchetées. Comme quoi la générosité n’a pas de limite! 

Cela dit, lors de virées à motoneige au Canada, on ralentit et on reste à l’affût de la magnifique faune hivernale ! En vacances de motoneige au Québec, la découverte des castors ne sera qu’une infime partie de votre plaisir… Une foule d’activités vous attend.


HAUT DE LA PAGE
Constella