Devise actuelle €Convertir en $CAD

Le Canada déploie ses charmes en toutes saisons. On aime voyager au Québec l’été pour les lacs et la chaleur, l’automne pour les couleurs que revêtent nos immenses forêts, l’hiver pour cette blancheur féérique et les multiples activités à pratiquer sur la neige et la glace.

Et puis il y a le printemps. Voici 3 excellentes raisons de voyager au Québec au moins de mars.

Le Québec se réchauffe en mars

Au Québec, il y a trois hivers. Le frette, le froid et le doux. Le premier, c’est quand le thermomètre ose descendre jusqu’à -30°C. Pour le second, le frette se transforme en froid. On respire mieux, on ralentit le pas légèrement, le thermomètre indique environ -15°C. Et puis il y a l’hiver doux. Celui qui nous fait apprécier encore plus les sports d’hiver typiques du Canada tels que la motoneige, le hockey, la glissade sur tube, le ski. Lors de l’hiver doux, les degrés grimpent au-dessus de zéro. Ça donne envie d’enlever quelques couches de vêtements!

Cet hiver doux sera bientôt, très bientôt à nos portes.

Des journées plus longues pour les raids motoneige!

Dès le début de l’hiver, les journées raccourcissent et le soleil se fait plus discret. Le 1er janvier dernier à Montréal, le soleil s’est levé à 7 h 35 pour se coucher à 16 h 22. Courte journée, n’est-ce pas? Après quelques mois de ce régime de noirceur, les Québécois sont si heureux de voir les journées s’allonger et profiter de la lumière naturelle du soleil pour une plus longue période. On peut se réjouir à l’avance. Par exemple, le 10 mars prochain, le soleil se lèvera à 6 h 17 et se couchera à 17 h 52. Plus de 2 h 30 de plus à profiter de la grande nature du Québec!

Même si le mois de mars annonce le début de la fonte des neiges, l’ensemble des précipitations hivernales permet de conserver une bonne couche de neige au sol. Bien assez pour toutes ces activités qu’on vous propose, notamment un raid motoneige, une randonnée en traineau à chiens, une excursion en raquettes à neige, une séance d’initiation à la trappe en forêt.

Le sirop d’érable devient roi

Parce que la température s’adoucit, les érables se mettent à couler. Ce phénomène est étroitement lié à la différence de degrés entre la nuit et le jour, alors que le froid nocturne incite la sève à monter au sommet des arbres où elle gèle, elle redevient liquide et redescend à la chaleur du jour.

L’eau d’érable ainsi créée est récoltée par des entailles sur le tronc et transformée en ce délicieux nectar doré, le sirop d’érable. Tout voyageur qui débarque dans notre belle région des Laurentides se doit de se laisser charmer par cet or liquide du Québec et découvrir par le fait même les grandes qualités nutritives du sirop d’érable. On y goute une fois et la magie opère!

 

 

 


HAUT DE LA PAGE
Constella