Devise actuelle €Convertir en $CAD

Félicitations! Vous avez décidé de faire un voyage au Canada en hiver. C’est peut-être la meilleure idée de votre vie, vous êtes les bienvenus au pays de la neige! Mais entre le vouloir et le faire, il y des montagnes… Qu’allez-vous prendre en considération dans le choix de votre région, de votre type d’hébergement, de vos activités?

Parce que le Canada, c’est immense (le 2e plus grand pays du monde, c’est pas rien), parce que la nature est incroyable, parce que l’offre des activités est hyper diversifiées… Attention à ne pas vous perdre dans votre magasinage et suivez-moi sur la liste de quelques éléments à considérer lors de la préparation de votre séjour d’hiver au Canada.

1. Un trip urbain ou plein air?

Le patrimoine des villes de Québec et de Montréal est exceptionnel. L’histoire sue de toutes les briques et la diversité culturelle apporte un incroyable dynamisme à ces centres urbains. Si vous arrivez d’Europe, avouez qu’au niveau du patrimoine et de la culture, vous êtes assez bien servi! 

Tandis qu’au niveau plein air et paysages sauvages qui n’en finissent plus de s’étendre à l’horizon, c’est au Canada que ça se trouve! Selon la région du Québec que vous choisissez, vous serez entouré de plaines ou de montagnes, de lacs ou de rivières. La région des Hautes-Laurentides est l’exemple parfait d’un lieu sauvage où la nature et les paysages sont plus importants que… les bâtiments! Et puis, cette région est située à seulement 2 h 30 au nord de Montréal, d’où votre vol atterrira certainement, donc pas besoin de se priver, visitez!

2. Dormir dans le bruit ou le silence?

Le vrombissement des voitures en pleine nuit, c’est bien… pour ceux qui aiment! Pour les autres, il y une foule de types d’hébergement dont vous pouvez bénéficier au Québec. De l’hôtel 5 étoiles du centre-ville au camping d’hiver dans une tente de toile et recouvert d’une tonne de sacs de couchage, vous avez le choix.

Je vous propose le juste milieu : une auberge de la forêt avec ses petits chalets en bois rond, qu’on chauffe au poêle à bois. L’odeur, le crépitement du bois, le charme rustique des lieux et, comble du bonheur, le silence total!

3. Activités culturelles ou adrénaline plein air?

Qu’on se le dise tout de suite, les terrasses des belles rues de Montréal sont fermées en hiver. Il fait froid, y’a des limites! Sans rien enlever aux beautés des grandes villes, l’hiver ne les enjolive pas car la neige qui s’y accumule se mêle au gravier utilisé pour éviter de déraper sur la glace, et cette blancheur devient grisaille. La solution? On se tient à l’intérieur : musée, centres commerciaux, cinéma, etc. ou bien on opte pour une 2e solution, la meilleure entre toutes.

On se réfugie dans une auberge de la forêt, là où le blanc est blanc et le plaisir se passe à l’extérieur. Motoneige, traineau à chiens, raquette, pêche sur glace, glissade sur tubes, observation de la faune et j’en passe! On s’habille chaudement (plusieurs aubergistes du Québec où des forfaits motoneige sont offerts fournissent les vêtements d’hiver). Dépaysement assuré!


HAUT DE LA PAGE
Constella